LORSQUE LA METEO EST FAVORABLE POUR LES VOLS DE NUIT
 
Fox-Roméo-Yankee ,piste 27 en service, pression 1012 QNH, vent du 240 - 4 à 5 nœuds, rappelez " aligné prêt à décoller… "
 
Moteur au ralenti, l'avion est au bord de son envol ; la douce lumière rosée du tableau de bord éclaire faiblement les instruments, les feux de navigation irisent l'extrémité des ailes. Tel un rapace nocturne, il s'apprête à quitter son aire pour explorer les ténèbres.
 
Les lampes bleutées des taxiways s'estompent au profit des blanches qui bordent la piste, là-bas, loin devant, la barrière des feux rouges marque la fin du monde éclairé ; plus loin, la nuit noire, l'inconnu, la projection dans un ailleurs à la beauté excitante.
 
Le sol s'est rapidement éloigné, ses lampes se sont évanouies, l'avion a éteint ses phares, baissé son éclairage et s'élève maintenant sans crainte dans un firmament bleu sombre ponctué des étoiles qui semblent s'être rapprochées.
Les voix de la terre se sont tues, la radio est devenue muette. L'avion ne semble pas avancer, et pourtant il fait le plein de quiétude dans cette immensité.
 
Le calme est saisissant, la terre dort, figée, matérialisée par la seule bande éclairée des rues des bourgades. Pas une maison ou un immeuble qui n'apparaît, les habitants ont disparu, seuls restent les chemins qu'ils ont empruntés et qu'ils retrouveront au matin. Parfois, un double éclat sinueux de lumière signale une voiture sur une route de campagne.
Derrière, la ville dispense généreusement son halo blanchâtre qui monte vers le ciel tel un bouquet dont l'arrondi se diffuse avec l'altitude les villages - quelques lueurs regroupées comme des îlots dans une vaste mer - se protègent d'un environnement hostile. C'est la marque du monde des vivants, plongés dans un autre espace, négatif du jour.
 
Une sorte de calme et d'euphorie enveloppe alors le pilote qui n'entend plus le bruit de son moteur tellement le silence de la nuit le captive. Il n'a conservé de ses sens que la seule vue ; à cet instant, la solitude est totale, les liens habituels sont rompus, le voyage intérieur peut commencer…Maurice Diéval
En finale 27 à Albi
L' AEROCLUB D'ALBI A UNE HISTOIRE  - L'AEROCLUB D'ALBI A UNE VIE - MÊME CERTAINS SOIRS 
Lever du soleil sur LFCI  A comme Albi
Aéroclub d'Albi
Téléphone : +33 (0)5 63 54 27 68
Copyright 2013
Aéroclub d'Albi Aérodrome d'Albi - 81990 Le Séquestre  +33 (0)5 63 54 27 68 -  aeroclub@albi.aero -mentions légales